Manga Creil 2016, ou les aventures creilloises du Potager enchanté

Comme chaque année, le mois de mai rime avec Picardie pour le Potager enchanté. Nous chargeons le coffre de notre voiture (empruntée à mon père, car ni celle de Midori ni la mienne ne sont en mesure d’accueillir passagers et bagages au complet) et partons pour Creil.

Cette fois-ci, la mise en route a été compliquée. Après m’être rendue compte, en attendant l’ascenseur, que j’avais oublié ma valise, je suis allée la récupérer avant de filer chercher Midori. Mais elle ne m’attendait pas sur le trottoir et quelques minutes de plus se sont ajoutées au retard. Heureusement, Kazahaya était devant chez elle. Mais pas Chidori ! Nous avions bien quinze minutes de retard, et elle n’était nulle part en vue ! Elle a fini par arriver, et nous sommes enfin partie, quelques vingt minutes plus tard que prévues.

Mon GPS nous a menées à Creil en passant par le château de Chantilly, et en anglais s’il vous plait ! Bah oui, ce n’est pas parce que l’application est en français qu’on vous parle dans cette langue. Il y avait un second paramétrage que je n’avais pas trouvé !

Quinze minutes seulement avant l’ouverture de la convention, nous avons débarqué avec nos bagages, sacs et autres, pour nous apercevoir que nous étions bien loin d’être les plus en retard ! (Cela n’est pas une excuse, je vous l’accorde.) Nous avons aménagé la gigantesque table en quelques minutes seulement, malgré les nouveautés. En effet, c’était la première fois que nous présentions nos dernières créations : des bijoux issus de deux techniques japonaises différentes, le kumihimo et le kanzashi.  Il y avait également bijoux origamis, et des porte-cartes et berlingots réalisés avec du tissus japonais par Midori.

creil 1

creil 6La matinée a été très calme, ponctuée par quelques discussions avec notre voisine Lily-Fu. Chidori, comme à son habitude, a déplacé de quelques centimètres la disposition des produits sur le stand, avant de partir à la recherche d’un café pour Midori et elle, et d’un chocolat pour moi. Le temps a filé, et nous nous sommes aperçues à un moment qu’il était treize heures et que nous n’avions pas entendu le discours du Maire ! Drame ! Pourquoi donc, vous demandez-vous ? Parce que chaque discours est suivi du buffet. Seulement, cette année, il n’avait pas lieu dans la même salle et nous avons tout raté ! L’année prochaine, nous serons beaucoup plus vigilantes. Pas question de se faire avoir deux fois !

Pourtant, je savais où se tenait le buffet, car j’avais repéré la table en me baladant et en allant regarder les magnifiques réalisations des lycées et étudiants du lycée Jules Uhry de Creil.

creil 3

L’après-midi est passé bien vite. Entre le public qui était enfin arrivé, mon tour de la convention pour prendre quelques photos et notre « interview » d’Apsara pour un prochain article sur Udoduf… (Croyez-moi, ça promet d’être intéressant !) La poule a toujours eu autant de succès, et c’était marrant de voir les gens revenir pour participer plusieurs fois. Nous avons même dû la recharger en M&Ms, faisant attendre quelques personnes. Quelques-uns la retournaient dans tous les sens, cherchant à savoir par où le bonbon sortait et mettant au point des stratégies pour obtenir la couleur qu’ils désiraient. Elle a été également malmenée par quelques jeunes enfants très intriguées. Mais elle est résistante ! Cela a également été l’occasion de faire connaître le principe du fanzine, assez peu représenté au final sur cette convention, et de voir des gens repartir avec quelques volumes.

Il y a aussi eu cet adolescent qui a expliqué à sa mère que non, elle ne pouvait pas tout acheter, ce n’était pas raisonnable.  Nous étions également ravies d’avoir pu participer, une fois de plus, au rallye des fanzines organisés par Méluzine. Cela a vraiment décollé après 16 heures et notre indice semble avoir bien plu. Les joueurs arrivaient sûrs d’eux. C’était vraiment bien.

Je suis allée me balader à l’étage où avait lieu le Creil virtual game et là, surprise ! Quelques vélos étaient reliés à ce qu’ils semblaient être un générateur ou je ne sais quoi, et des gens pédalaient, produisant une partie de l’électricité nécessaire au fonctionnement des nombreuses consoles, ordinateurs, télés et autres déployés pour l’occasion.

creil 2

Les animations semblaient avoir toujours autant de succès que les années précédentes, et les stands étaient plus nombreux (il y en avait jusque dans la bibliothèque). Des figurines géantes de super-héros étaient exposées, et il y avait quelques créatures assez hideuses. Moment incontournable : la dégustation de cupcake ! Impensable de passer à côté de ces pâtisseries aussi bonnes que belles. 

creil 5

La journée s’est finie, et nous étions fatiguées mais ravies. Nous avons repris la voiture et voyagé un peu. En effet, la finale de la coupe de France avait lieu au Stade de France et nous avons choisi de passer par les petites routes afin d’éviter l’autoroute et le périphérique, complètement embouteillés. J’ai déposé mes acolytes une par une, puis je suis rentrée chez moi, évitant les différents accidents que mon gps indiquait. C’est deux heures et quarante minutes après avoir quitté Creil que je suis arrivée chez moi, complètement épuisée, mais prête à y retourner l’année prochaine !

creil 4

Ladilae

Les commentaires sont clos.