O-hanami

6934765378_9c90abe5c1_z

Ça y est, c’est le printemps ! Les petits oiseaux chantent et les arbres bourgeonnent, mais avant tout ça, les fleurs de cerisiers pointent leur nez !

Hanami signifie littéralement “regarder les fleurs”. On lui ajoute souvent le préfixe honorifique O, o-hanami.

Au Japon, tous les printemps, les cerisiers sont donc à l’honneur. Ils sont admirés, en couple, entre amis ou collègues. Il existe également  une version pour les fleurs des abricotiers (ume) qui est apparemment très prisés par les personnes âgées, et une autre pour les fleurs de pêchers. La fleur de cerisier représente la pureté et la beauté éphémère. La pleine période de floraison s’étend sur une dizaine de jours à peine.

Cette coutume a plusieurs siècles. Elle serait née à la période où le Japon était sous l’influence de la dynastie chinoise des Tang, à l’époque Nara (710-794). En ces temps, c’était probablement les fleurs d’Ume qui étaient admirées. La floraison correspondait au début de la saison de plantation du riz et à la reprise des activités agricoles. Des offrandes étaient faites au pied de ces arbres.

A l’ère Heian (794-1185), l’empereur Saga a adapté la tradition pour en faire une fête de contemplation des fleurs en dégustant du saké et des mets variés sous les branches des cerisiers en fleurs dans la cour impériale de Kyoto.

Au départ limitée à une élite, l’habitude s’est vite répandue auprès des samouraï puis, à l’époque Edo (1600-1868), auprès du peuple.

Extrêmement populaire, le hanami est le sujet d’une météo de la floraison des cerisiers, d’application pour smartphone, etc.

chart_large

Pour admirer les fleurs dans de bonnes conditions, il n’est pas rare que quelqu’un (généralement le dernier arrivé, le kohai) soit désigné pour aller réserver l’emplacement à l’avance très tôt le matin, voir la veille, en déposant une bâche bleue. Puis il attend l’arrivée des sempai. S’en suit un picnic où nourriture et boissons coulent à flot. D’ailleurs, le proverbe “hana yori dango” (des pâtisseries plutôt que des fleurs) est directement rattaché à cette pratique et invite les spectateurs à ne pas faire qu’apprécier la beauté des fleurs mais également à profiter des mets apportés.

Il existe quelques 400 variétés de cerisiers différentes. La préférée des Japonais est la Somei Yoshino qui donne des fleurs à 5 pétales d’un rose pâle.

Si comme nous, vous n’avez pas la chance d’être sur place pendant la floraison des cerisiers japonais, je vous propose une liste de sites où vous pourrez admirer les cerisiers sous nos latitudes…

Pour les Franciliens, je suis sûre que tout le monde connait, je vous invite à visiter le Parc de Sceaux. Il y a environ 150 cerisiers roses et une centaine de blanc. Le lieu est bien connu des Japonais vivants à Paris.

Au environ de Cholet, il y a le Parc Oriental de Maulévrier et à Toulouse le Jardin Compans Caffarelli.

Et vous, comment faites-vous ?

geisha (hd)

Midori

Les commentaires sont clos.