Le pachinko : un jeu à en perdre la bille

Le Japon ne cesse de m’étonner. Les raisons en sont très nombreuses et aujourd’hui, j’ai décidé de me pencher sur l’une d’entre elles. Les Japonais ont un hobby particulier, que l’on ne peut pratiquer que chez eux. Le pachinko !

Qu’est-ce que c’est, me demanderez-vous ?

C’est une machine étrange, un croisement entre le flipper et la machine à sous. Vous pouvez trouver des appareils à thème : AKB48, Star Wars, One Piece, ou n’importe quel autre anime, jeu vidéo ou autre idol. Sur un plateau vertical, vous envoyez plein de petites billes (quand je dis plein, c’est quelques centaines !). Elles partent dans tous les sens. Certaines sont perdues (la grande majorité). Mais si vous avez de la chance, certaines rentreront dans des trous qui propulseront d’autres billes sur le plateau. Avec encore plus de chance, vous en récupérerez une partie, que vous pourrez échanger contre des cadeaux.

 
 

Pour jouer au pachinko, rien de bien compliquer. Vous trouverez des salles dans les rues les plus commerçantes ou les plus animées des villes, devant les stations de train, sur les lignes du Shinkansen. Vous les repérerez à leurs grandes enseignes lumineuses. Même si vous êtes tête en l’air et ne faites pas vraiment attention à votre environnement, n’ayez crainte ! Lorsque vous passerez devant l’entrée, les portes coulissantes s’ouvriront et un son assourdissant vous sortira rapidement de vos pensées. Car oui, c’est bruyant. Et c’est bien loin de la réalité…

Nous avons testé une partie, parce que c’est une expérience à faire. Je me suis assise derrière une de ses machines. La partie a été rapide et c’est résumé à moi, morte de rire, en train de demander à Midori, Chidori et Jéjé ce que je devais faire, où je devais appuyer, ce qui se passait,… Avant de comprendre ce qui se passait, c’était terminé et j’avais les mains vides. Autant dire que je n’ai pas été très convaincue, mais que cela nous a bien fait rire. Je me sentais complètement désemparée face à ces centaines de billes qui avaient envahies le plateau, alors que cela clignotait de partout, tout en laissant échapper une musique assourdissante.

Le pachinko est une activité des plus lucratives. Cela représente des dizaines de millions de machines dans à peu près 15 000 salons. Les Japonais en raffolent. En 2009, les bénéfices équivalaient au PIB du Portugal, soit 173 milliards d’euros. Ce jeu a connu une forte expansion dans les années 90, jusqu’à connaître son heure de gloire en 2005. Depuis, bien que l’activité attire un tout petit moins de monde, elles n’en restent pas moins l’une des activités les plus lucratives du Japon.

 
 
 

Là où je trouve l’existence des salles de pachinko assez ironiques, c’est que les jeux d’argent sont interdits au Japon. Pourtant, lorsque vous allez échanger vos billes contre les cadeaux, vous pouvez choisir des cadeaux spéciaux (souvent des plaques de métal) que vous allez échanger contre de l’argent liquide dans des établissements situés à l’extérieur des salons de pachinko. Voici un très bel exemple d’hypocrisie, si vous voulez mon avis personnel. On peut même aller plus loin : une grande partie des salles de pachinko sont tenues par des Coréens. Alors que le pachinko est interdit en Corée du Sud ! (Mais pas les jeux d’argent) On marche un peu sur la tête, non ?

Enfin ça, c’était avant… En effet, mi-décembre 2016, le Parlement a voté la légalisation des casinos terrestres, y voyant un moyen d’attirer et de fidéliser les touristes, avec, en ligne de mire, les Jeux olympiques 2020.

L’apparition des casinos mettra-t-il en péril les pachinko ? Seul l’avenir nous le dira. En tout cas, on ne peut que vous conseiller de tester une de ses machines si vous en avez l’occasion. Et si vous y comprenez quelque chose, je suis preneuse !

Ladilae

Laisser un commentaire