Votre manga préféré adapté… en stage play ou comédie musicale

Au tout début de l’histoire, il y a un manga (ou un jeu vidéo).

Vous connaissez un peu le fonctionnement de l’édition japonaise. Si le manga est plébiscité par les lecteurs, il sort ensuite en volume relié et si les ventes sont au rendez-vous, en une adaptation animée. Le manga Bakuman en fait une très belle démonstration au fil de ses pages.

Il y a également plein d’autres possibilités de développement pour les séries qui fonctionnent bien. Il y a les dramas, autrement dit des séries télévisées. Les Drama CD, sorte d’anime audio. Ou encore il est possible de monter ce que les Japonais appelle des stage play, c’est à dire des pièces de théâtre.

Je crois que la première fois que j’ai entendu parler de stage play, c’était lors d’une Japan expo. Il était question d’une pièce de théâtre Saylor Moon. Ensuite, j’ai essayé de me renseigner un peu et j’ai découvert que l’adaptation théâtrale ou musicale se faisait beaucoup… au Japon.

En cherchant bien on peut en trouver des extraits sur Internet. Toujours sous-titrés en anglais. Il semblerait que le public français ne soit pas encore tout à fait conquis. Et pourtant, on trouve quelques perles.

Cette année à Japan expo, nous avons pu découvrir des extraits du Stage play Touken Ranbu.

 

Le visionnage de Yowamoshi pedal, renommé Pedal stage pour cette version, a été surprenant ! Les acteurs japonais sont sous-titrés en anglais, mais étant donné mon niveau quasi nul, je n’ai pas pu me fier à grand chose d’autre qu’à leur jeu d’acteur. Déjà j’étais mal partie. Mais tout m’a semblé normal jusqu’au moment où ils ont sorti leurs guidons et commencé à chanter. Et là, peu importe l’intensité dramatique de l’histoire, du moment décisif de la course, je n’ai pu rien faire d’autre que partir d’un grand éclat de rire. Dans la vidéo qui suit, vous pourrez regarder une petite compilation de moments choisis…

D’autres pièces visent un public plus restreint. Ainsi, dans certaines vidéos du stage play d’Adekan, on s’aperçoit que le public dans la salle est essentiellement féminin. Et pour cause, les acteurs sont de vrais bishonen qui n’hésitent pas à payer de leur personne, à laisser tomber leurs vêtements ou à prendre des poses lascives. Exactement comme dans le manga. D’ailleurs, les acteurs sont assez époustouflants par leur ressemblance avec leur alter ego de papier. Le personnage d’Anri en particulier est étonnant.

 

Récemment Crunchyroll ayant mis en ligne une nouvelle saison de Saiyuki, Chidori et moi avons cherché si il n’y avait pas une nouvelle pièce. Et là, nous sommes tombées sur deux “musical”, des comédies musicales. Pas si facile que ça de s’y retrouver. Une troisième pièce a l’air plus récente que les autres, mais… La plus ancienne daterait de 2008…

Alors, évidemment, je vous parle des les adaptations de mangas et animes qui me plaisent le plus. Mais au hasard de ma navigation sur le web, j’ai découvert que Captain Tsubasa (plus connu chez nous sous le titre Olive et Tom) a été monté sur les planches cet été. Que d’autres, dont une adaptation scénique parait encore plus improbable, comme Hokuto no Ken (Ken le survivant) a fait également l’objet d’un spectacle live.

Vous sentez-vous prêts à voir vos héros chanter ?

 

Midori

 

Laisser un commentaire