la Y/Con 2017 côté visiteur

Cette année, nous avons eu un peu de mal à avancer dans la réalisation d’un nouveau fanzine. Chidori a commencé à dessiner les premières planches, mais nous nous sommes rendus compte que nous n’aurions pas assez de temps pour terminer le cinquième volume des Chroniques du Potager pour la Y/Con.

Nous avons donc préféré nous concentrer sur la préparation de plusieurs ateliers et nous avons décidé pour la première fois depuis des années de ne pas avoir de stand à la Y/con cette année.

Quoi qu’il en soit, nous sommes malgré tout allé visiter cette convention particulière.

Vue d'ensemble du RDC de la y/con2017

Vue d’ensemble du RDC de la y/con2017

Vue d'ensemble du 1er étage de la Y/con 2017

Vue d’ensemble du 1er étage de la Y/con 2017

Vue d'ensemble du RDC de la y/con2017

Vue d’ensemble du RDC de la y/con2017

Vue d'ensemble du 1er étage de la Y/con 2017

Vue d’ensemble du 1er étage de la Y/con 2017

En 2016, nous ne disposions que d’un seul étage pour installer tous les stands, professionnels ou amateurs avec une grande scène. Cette année, en plus de l’étage où étaient installés une partie des stands, parmi lesquels le fanzine Pandora et toujours la grande scène, il y avait également en rez-de-chaussée, une salle assez grande avec d’autres stands et de quoi manger. Nous y avons retrouvé les Twin Lilies et nous avons eu une super surprise puisque nous avons découvert Elwan qui portait un t-shirt du Potager enchanté !

Elwan avec un de nos t-shirt Redbubble. Trop fières.

Elwan avec un de nos t-shirt Redbubble. Trop fières.

Peut-être est-ce le fait qu’il y avait plus de place pour des stands différents cette année, mais j’ai retrouvé une Y/Con plus à mon goût que les deux dernières années. Ce que j’aime avant tout, c’est le yaoi au sens où il est né au Japon, c’est à dire du manga. Je trouvais que la place faite au manga et au doujinshi (ou fanzine) se réduisait d’année en année depuis les début de la convention à la faveur du bon gros roman, certe pas désagréable, mais pas ce que je recherchais en priorité.

J’ai donc retrouvé “mes classiques” et fait quelques découvertes. Mes finances ne m’ont pas permis d’acheter autant que je l’aurais voulu, mais j’ai quand même réussi à me mettre ceci sous la dent. Dans l’ordre, le Fanzine Pandora, A side of happyness (chapitre exclusif d’un webcomic que je ne connais pas…) et Le journal intime de Steve Wohl.

Fanzines rapportés de la Y/Con

Fanzines rapportés de la Y/Con

Les commentaires sont clos.